Tous les articles par admin

Pas plus de deux heures d’écran par jour pour le cerveau des enfants

Radio-Canada publiait le jeudi 27 septembre 2018 les conclusions d’une étude longitudinale sur 10 ans mesurant l’effet d’une exposition aux écrans sur le développement cognitifs des enfants. Nous vous présentons l’intégral de cet article:

Les jeunes qui passent plus de deux heures par jour devant des écrans ont de moins bonnes capacités cognitives que ceux dont l’exposition est plus limitée, affirment des chercheurs canadiens des universités d’Ottawa et Carleton.
Le Dr Jeremy Walsh et ses collègues ont analysé les données de l’étude observationnelle Adolescent Brain Cognitive Development qui a duré 10 ans et qui a permis d’examiner le développement cérébral de 4520 jeunes Américains âgés de 9 et 10 ans de 20 régions du pays.
En moyenne, ces enfants passaient 3,6 heures par jour devant un écran (téléphone portable, tablette, ordinateur, télévision), ce qui est bien au-delà des Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures qui sont :
moins de 2 heures d’écran;
9 à 11 heures de sommeil;
au moins une heure d’activité physique par jour.
Les chercheurs ont donc observé la cognition des enfants par rapport à leurs niveaux d’activité physique, le temps de loisir passé devant un écran et le temps de sommeil. La cognition a été mesurée en tenant compte des aptitudes linguistiques, de la mémoire épisodique, de la fonction exécutive, de l’attention, de la mémoire de travail et de la vitesse de traitement.
Le saviez-vous?
Des pédiatres américains recommandent de ne pas placer un enfant devant la télévision avant l’âge de 18 mois.
Les résultats
Les enfants âgés de 9 et 10 ans dont le mode de vie correspondait aux recommandations en matière d’activité physique, de temps passé devant un écran et de temps de sommeil des Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures avaient une cognition globale supérieure.
Nous avons clairement constaté l’importance de chaque heure d’une journée pour la santé cognitive des enfants.
Dr Jeremy Walsh, auteur principal de l’étude
« Les plus grands bienfaits pour la cognition étaient observés chez les enfants qui respectaient les recommandations en matière de temps passé devant un écran et de temps de sommeil ou les recommandations en matière de temps passé devant un écran uniquement », explique le médecin.
Cependant, les chercheurs affirment que les enfants qui satisfaisaient à un nombre élevé de recommandations présentaient une cognition globale supérieure.
Des modes de vie à changer
L’étude a montré que seulement la moitié des enfants satisfaisaient aux recommandations en matière de sommeil, 36 % à la recommandation en matière de temps passé devant un écran et seulement 17 % à la recommandation en matière d’activité physique.
Le changement dans le mode de vie des enfants vers un faible niveau d’activité physique, la baisse des heures de sommeil et l’omniprésence des écrans peuvent représenter une menace au développement cognitif.
Dr Mark Tremblay, Université d’Ottawa
Le détail de cette étude est publié dans la revue The Lancet Child & Adolescent Health (en anglais).
À lire aussi :
Limitez le temps des tout-petits devant un écran, dit la Société canadienne de pédiatrie
Famille : la guerre des écrans

« Consultation Neuropsychologique Express »: un nouveau service offert exclusivement à Ste-Julie

Un nouveau service au Cime de Ste-Julie

Un service de Consultation Express  en Neuropsychologie est offert depuis peu à Ste-Julie. Dans le but de répondre rapidement aux  besoins de la population et de diriger la clientèle vers les services professionnels appropriés,les neuropsychologues, Dre Julie Duval et Dre Josée Delisle se rendent disponibles rapidement  pour une seule rencontre d’orientation en vue d’offrir aux parents ou intervenants des conseils professionnels, de leur proposer un plan d’aide ou  de leur offrir un support ponctuel. Vous pouvez réserver un rendez-vous rapidement en utilisant le lien suivant :     http://www.lecime.com/nous-joindre/ste-julie/

Pour prévoir une évaluation neuropsychologique complète pour votre enfant, veuillez plutôt téléphoner au 1-855-582-3584.

 

Syndrome de Gilles de la Tourette: au-delà des tics et des tocs

Un article de Jean Siag, de La Presse ,publié le 30 mai 2017,

Que sait-on vraiment des jeunes qui souffrent du syndrome de Gilles de la Tourette? Comment gèrent-ils leurs tics et leurs tocs? Quels sont les traitements actuellement disponibles? La chercheuse Julie Leclerc vient de lancer une série de capsules web sous le titre Tourette et cie pour mieux faire connaître la maladie.

http://www.lapresse.ca/vivre/sante/enfants/201705/30/01-5102691-syndrome-de-gilles-de-la-tourette-au-dela-des-tics-et-des-tocs.php

 

 

L’Écran Roi : mieux comprendre et prévenir la dépendance aux écrans chez les jeunes

http://www.telequebec.tv/documentaire/l-ecran-roi/

Force est de constater que les tablettes et les téléphones portables sont partout et ne laissent pas nos enfants indifférents. Leur pouvoir d’attraction est impressionnant, mais on n’en sait que peu sur leurs effets à long terme. Dépourvus devant ce véritable tsunami numérique, les parents peinent à fournir un encadrement adéquat à des enfants qui en savent souvent plus qu’eux… Après celui de l’enfant-roi, vit-on le règne de l’enfant branché et cyberdépendant?

 

Le cerveau continue de réagir à une langue entendue très jeune

Une recherche canadienne, menée avec des enfants chinois adoptés par des familles canadiennes francophones,  confirme l’importance des toutes premières années de la vie pour forger les capacités mentales.

«Les représentations mentales créées dans le cerveau d’un très jeune enfant par l’apprentissage d’une langue peuvent persister à l’âge adulte malgré la perte de la capacité à la parler»

Consultez l’intégral de cet article de Jean-Louis SANTINI de l’agence France-Presse, publié dans La Presse.ca le 17 Novembre 2014
http://www.lapresse.ca/sciences/medecine/201411/17/01-4819822-le-cerveau-continue-a-reagir-a-une-langue-entendue-tres-jeune.php