Magalie Rivest

Magalie Rivest a gradué du baccalauréat en adaptation scolaire et sociale de l’UQAM en 2007 et obtenu sa maîtrise en éducation à la même université en 2013. Outre sa pratique privée, elle détient un poste comme orthopédagogue à la commission scolaire des Patriotes et elle a intégré l’équipe du CIME en août 2016. Engagée et dévouée auprès de ses pairs, elle siège sur le conseil d’administration de L’Association des orthopédagogues du Québec. Magalie Rivest est une orthopédagogue qui offre des services pour aider les enfants et les adolescents qui éprouvent des difficultés scolaires ou qui ont un trouble d’apprentissage. Elle intervient directement auprès des élèves et elle accompagne les parents. Concrètement, elle propose et met en place des moyens adaptés pour que l’élève actualise son potentiel et organise mieux sa pensée. Enfin, elle collabore avec l’équipe-école afin que l’élève puisse transférer ses apprentissages en classe.

Annie-Emmanuelle Moreau | Cime

Annie-Emmanuelle Moreau

Diplômée de l’Université de Montréal en 1997, madame Annie-Emmanuelle Moreau pratique comme orthopédagogue en milieu scolaire et, depuis 2011, en bureau privé au CIME.  Madame Moreau agit également comme chargée de cours au Département d’éducation et de formation spécialisée de l’UQAM et elle a aussi enseigné aux étudiants en orthopédagogie à l’Université de Montréal.  Madame Moreau s’intéresse par ailleurs à l’intégration d’élèves en difficulté d’apprentissage, étant membre de l’équipe « répit-conseil » de la CSDM où elle apporte soutien et formation aux intervenants scolaires.  Sa passion pour les troubles d’apprentissage en fait une formatrice chevronnée qui offre depuis 10 ans des ateliers de formation aux orthopédagogues scolaires.

Danielle Langevin

Détentrice d’un baccalauréat en orthopédagogie de l’Université du Québec à Hull et d’un certificat de 2e cycle « Soutien à l’apprentissage » de l’Université de Montréal, Danielle Langevin  a œuvré pendant plus de 15 ans comme orthopédagogue en milieu scolaire. Au fil des années, elle a su développer une expertise afin de rééduquer et de soutenir les élèves en difficulté dans leur parcours scolaire.  Madame Langevin travaille  en pratique privée au CIME depuis 2011  auprès des jeunes du primaire et du secondaire et  présente régulièrement des conférences . Elle a collaboré à l’élaboration du programme rééducatif    * Mots pour Maux*.  Au sein du comité des orthopédagogues de la commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles, elle a aussi participé à la création de la trousse d’évaluation orthopédagogique (TÉO). Elle est la conceptrice du jeu « Le mot en boîte! » inspirée  de ses formations auprès de mesdames Diane Jacques et Marina Attié.

Maude Bolduc

Diplômée du Baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire et sociale de l’Université du Québec à Montréal, Maude Bolduc a complété en 2016 sa maîtrise en orthopédagogie au sein de la même institution. Elle est membre de l’Association des orthopédagogues du Québec depuis 2011 et pratique au CIME depuis 2012. Elle compte déjà plusieurs expériences tant en milieu scolaire régulier que spécialisé, auprès d’une clientèle TSA , ce qui lui permet d’aborder la situation de l’enfant en tenant compte des particularités de son milieu. Sa passion pour la rééducation et la progression des élèves l’amène à être constamment à l’écoute de leurs besoins et en continuelle recherche des moyens qui seront les plus bénéfiques pour eux. Mme Bolduc collabore au sein du service de Santé Mentale Jeunesse du Cime .Son dynamisme et son humour sont contagieux et contribuent au succès de la rééducation.

Diane Jacques

Détentrice d’un Baccalauréat en orthopédagogie de l’Université de Montréal et orthopédagogue clinicienne, Diane Jacques a d’abord cumulé de nombreuses années d’expérience en milieu scolaire comme orthopédagogue, enseignante en classe spécialisée, conseillère pédagogique et directrice d’école. Madame Jacques est cofondatrice du CIME et assure la direction clinique du service d’orthopédagogie et d’orthophonie. Depuis plus de 25 ans, elle travaille auprès des jeunes du primaire et secondaire. Elle s’est intéressée particulièrement à la dyslexie/dysorthographie et est l’auteure du programme rééducatif  » Mots pour Maux ». Madame Jacques a aussi développé une expertise très pointue sur nombre de troubles spécifiques d’apprentissage et donne régulièrement des conférences pour les commissions scolaires dans plusieurs régions du Québec.